Tour Poissonniers

Transformation de la Tour Poissonniers à Paris (18e).

Paris est aujourd’hui reconnue comme un vivier de l’économie circulaire et notamment du réemploi de matériaux de construction. Cependant, chacune des opérations en cours, si elles relèvent des défis techniques ou réglementaires, restent d’envergure infiniment trop modeste par rapport à l’urgence de préservation des ressources qui s’impose. Souvent coupées d’une démarche globale, ces expérimentations se cantonnent généralement à des ouvrages de réemploi ponctuels.
Il est urgent que l’ensemble des responsables de l’acte de bâtir se saisissent de toutes les opportunités pour opérer ce grand changement d’échelle. Les moyens, la matière, les acteurs, les savoir-faire sont à pied d’oeuvre en Ile-de-France. Nous sommes convaincus que l’écosystème parisien comme l’état de la règlementation sont mûrs pour cette mutation et n’attendent qu’une expérimentation à leur mesure pour faire date.
Paris Habitat et la Ville de Paris ont mené un combat de longue haleine pour sa conservation. Nous vous proposons d’aller au bout de cette démarche.
La Tour des Poissonniers ne saurait être ce bel objet/image architectural posé là, déconnecté et aveugle à son environnement et à ceux qui l’habitent. Sa forme et sa robe seront avant tout le fruit d’un processus architectural et social vivant, en amont comme en aval de sa restauration.
Lors des phases précédentes nous avons proposé l’équation magique : minimiser au maximum l’impact carbone de la structure, le poste le plus lourd, mais rester néanmoins généreux dans les espaces individuels dans les étages et partagés en pied de tour. S’il était révolutionnaire il y a dix ans d’augmenter la capacité surfacique des niveaux d’une tour, les enjeux actuels de préservation des ressources ne permettent plus d’en faire une réponse systématiquement reproduite en 2021.
Enfin, les ateliers in-situ nous permettront de massifier et sécuriser les ouvrages de réemploi dans le second oeuvre :
panneaux de bardage en montants de fenêtres PVC et bois, agencement des espaces communs et des chambres, serrurerie des mains courantes, sanitaires, revêtements sols et murs, cloisonnement menuisé ou en brique, faux-plafond textiles, aménagement paysagé du sol et de la toiture terrasse.